Nos experts offrent un soutien et des conseils sur la préparation et l'évaluation de vos campagnes, une expertise média et une inspiration sur In-Home Advertising. Contactez nos Media Experts.

Contactez nos Media Experts
daily-nouri-dHPZ27-fbqE-unsplash
mai 12, 2020 - 7 Minutes Temps de lecture

Selon la revue spécialisée Gondola, la vente en ligne a explosé de plusieurs dizaines de pour cents depuis le début de la crise du coronavirus. Les consommateurs ont trouvé sans difficulté le chemin menant aux e-shops, compte tenu des nouvelles circonstances. La question est la suivante : comment maintenir vos ventes en ligne lorsque nous pourrons à nouveau nous rendre dans les magasins physiques ? Et quels médias utiliserez-vous alors ? Voici 5 enseignements utiles qui vous aideront à booster vos ventes en ligne.

1. Augmentez la portée de votre action en misant sur sa qualité

L’e-commerce est souvent stimulé via le marketing par e-mail. Durant la crise du coronavirus, nous constatons toutefois un phénomène étonnant. Selon les chiffres d’emailmonday, 12,5 % seulement des entreprises envoient moins d’e-mails, tandis que le reste envoie un volume identique voire plus élevé. Il en résulte que la mailbox est plus rapidement surchargée et que les taux d’ouverture et de clics vont par conséquent probablement diminuer. Selon une enquête de Kantar, les médias sociaux ne représentent pas une alternative à l’email. La confiance dans la notification via les médias sociaux est faible : seulement 11 % font confiance aux médias sociaux.

Une atteinte de qualité est donc importante. Via l’In-Home Advertising, vous atteignez quasiment toutes les personnes ciblées ; 89 % lisent leur courrier dès que le facteur est passé.

2. Les données hors ligne vous mettent sur la piste des acheteurs en ligne

Obtenir davantage de réponses en communiquant moins : c’est possible avec une stratégie fortement axée sur les données. Les acheteurs et clients potentiels ne se trouvent pas uniquement via les médias sociaux. Les fichiers hors ligne vous mettront rapidement sur la piste de consommateurs présentant le bon profil. Le fossé entre offline et online n'est certainement pas aussi grand qu’on l'affirme souvent. Étant donné que nous sommes toujours connectés, nous consultons facilement un site web renseigné dans une publicité ou un direct mail. Nous vous expliquons ici comment composer un fichier hors ligne de façon ciblée pour une action d’e-commerce ou pour générer du trafic en ligne.

3. Veillez à une prévente efficace

Le temps de visite moyen sur un site s’élève à seulement 10 à 20 secondes selon Jakob Nielsen du bureau de recherche réputé NN/g. C’est bien entendu très peu, surtout lorsque vous voulez donner des explications sur un produit ou service et en détailler les avantages. C’est pourquoi de nombreuses entreprises utilisent l’In-Home Advertising pour assurer la prévente. Dans un direct mail, elles développent les principaux atouts faisant en sorte que le site web devienne un canal de vente pur. Vous trouverez de l’inspiration créative ici.

4. Suivez l'exemple de grands acteurs en ligne

Google fait la promotion d'Adwords auprès des entreprises via un mix de médias très large. L’In-Home Advertising y joue un rôle intéressant. Dans le B2B en particulier, le taux de pénétration et l’efficacité via la boîte aux lettres sont accrus car les supports papier sont tangibles et plus souvent lus qu’un e-mail, par exemple. Donc, pour votre prochaine campagne visant à stimuler le trafic en ligne, la question à vous poser est « What would Google do? ».

Suivez l'exemple de grands acteurs en ligne

5. Tester, c’est savoir

Si les résultats d’une campagne sont bons, c’est que le mix de médias l’était aussi. L'avantage du média  réponse est qu’il facilite les tests et qu’il fournit des enseignements univoques. L’In-Home Advertising a pour atout de vous aider à déterminer via des versions tests quelle est l’offre idéale et le format créatif qui attireront des gens vers votre site web. Une carte postale fonctionne-t-elle mieux qu’un mailing complet ou qu’un e-mail ? La mention « gratuit » stimule-t-elle la réponse mais aussi la conversion ? Tester, c’est savoir.